Naruto Destruction

[Forum en Construction]
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 .:: Lynn Shisha ::.

Aller en bas 
AuteurMessage
Lynn Shisha
Sous-Chef de l'Akatsuki
Sous-Chef de l'Akatsuki
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 23/11/2008

MessageSujet: .:: Lynn Shisha ::.   Jeu 18 Déc - 0:20

Nom : Shisha
Prénom : Lynn
Surnom : Ange Noir
Age : 22 ans
Sexe : Haan ! Quand vous voulez =D

Grade désiré : Bras-Droit de Madou
Organisation désirée : Akatsuki
Affinités : Raiton - Fuuton

Arme Spéciale : Gishu. Sorte de gant métallique articulé avec, en guise d'ongle, une fine lame parfaite pour éventrer et foncer dans le tas, ou au contraire, tuer silencieusement.

Description Physique : Lynn est une jeune femme de taille moyenne mais avec un poids disproportionnel – un mètre soixante-douze pour un petit quarante-cinq kilos. Ce qui est étonnant, c’est que sa physionomie n’est nullement squelettique.
Sa peau est d’une teinte neigeuse, contrastant avec sa chevelure de jais qu’elle porte assez longue. Ses yeux sont semblables à une nuit sans lune, aussi ténébreux et sombres qu’un ciel noir. Revenons au visage, fin et un peu pointu, il reste de marbre en presque toutes les circonstances. Son nez est étroit, ses lèvres très peu rosées...
Pour ce qui est du vestimentaire, elle s’habille en général d’une robe kunoichi bleutée assez légère, des collants noirs ainsi que d’une paire de sandales de même couleur. Elle refuse de porter la cape akatsukienne, trop voyante à son goût, mais n’a rien contre le fait de se vêtir de noir et de rouge lors des missions.

Description Mentale : Très froide et distante, elle n’aime pas la compagnie humaine. Asociale de naissance, son état n’a fait qu’empirer au fil des ans. Cependant, il lui arrive d’aller vers les autres, même si elle garde une certaine méfiance vis-à-vis des individus de sexe masculin. Elle parle peu, pour ainsi dire jamais. Ne pas perdre son temps en papotage, il faut agir. Voilà ce qu’elle se dit. Parfois, elle peut agir sur des coups de tête, ou se montrer très ouverte, voire trop...
Même si elle est souvent sûre d’elle, Lynn n’aime pas dévoiler ses pouvoirs dans toute leur splendeur, de peur que « l’autre » ne prenne la place. En effet, elle est ce qu’on appelle une schizophrène. Cette maladie a crée chez elle une sorte de seconde personnalité beaucoup plus cruelle et assoiffée de sang. Et c’est à cause de cela qu’elle se bride, qu’elle se renferme sur elle-même et qu’elle ne veut d’aucun contact. Car en réalité, la véritable Lynn, celle qui reste en surface, est un être simple et pacifiste. Tuer n’est pas primordial pour elle. A contrario de « l’autre ».
Lors d’un combat, elle analyse avant d’agir. Économiser son énergie tout en fatiguant l’adversaire, ou bien le torturer mentalement, jusqu’à ce qu’il craque. Des tactiques un peu lâches mais n’étant pas très douée au combat au corps à corps, c’est un choix judicieux pour elle.

Histoire : Voir message suivant.

Nindo : Se sentir libre comme le vent et oublier son passé, mais pour cela, une seule option : la conquête du monde.


Dernière édition par Lynn Shisha le Jeu 18 Déc - 12:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lynn Shisha
Sous-Chef de l'Akatsuki
Sous-Chef de l'Akatsuki
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 23/11/2008

MessageSujet: Re: .:: Lynn Shisha ::.   Jeu 18 Déc - 0:29

Histoire :

La mort est une douceur comparée aux souffrances de toute une vie...

Ces paroles, récitées entre deux ricanements, sont emportées par le vent, vers un soleil couchant. Ce dernier éclaire de ses derniers rayons les restes calcinés d’un petit village au nord du pays du Feu. Pour comprendre ce qui s’y est passé, il nous faut remonter vingt-deux ans en arrière, à une époque où tous les mythes étaient encore considérés comme réels...

Une nuit sans lune planait sur le village endormi. Dans une des maisons du centre ville, une flamme vacillait... Les ombres de la pièce tremblèrent, une femme cria. L’accouchement dura jusqu’au petit matin. L’enfant était sauf, mais la mère n’avait pas survécu. Elle avait perdu énormément de sang. Elle avait pourtant eu le temps de prendre le nourrisson dans ses bras et de le regarder. Juste avant de rendre son dernier soupir, elle avait lâché une larme. Qu’avait-elle donc enfanté ? Le bébé était tout ce qu’il y a de plus normal, hormis ses grands yeux rouges semblables à ceux d’un chat. La marque du Gardien... Leur teinte rougeâtre se résorba et il redevinrent noir. Un homme entra dans la chambre, considérant un instant le corps sans vie de la femme, puis le bébé qui s’était endormi. Il posa un genou à terre, comme s’il ployait sous une charge trop lourde, et il pleura. De ces larmes amères que l’on a lorsque l’on a raté quelque chose. Mais il n’était pas question de tuer cet enfant, c’était au village d’en décider.

Lynn, car tel était le prénom qu’avait choisit son père, un brave homme qui eu du mal de se remettre de la mort de son épouse, grandissait doucement, sans amour. On la craignait. Elle portait le mal dans son regard. Elle s’habitua rapidement à être partout rejetée et elle accepta même le surnom donné par ses camarades. Shisha. Autrement dit : mort. Même sous le toit familial, elle était considérée comme dangereuse. Jamais elle ne se plaignit à haute voix. Jamais elle ne pleura devant les autres malgré son jeune âge. Elle restait toujours de marbre. Et pourtant, elle avait des amis. Pas de ces êtres bipèdes qui détalaient à son approche, non, des êtres faits de chair, d’os et de plumes. Des corbeaux. Ce qui rendit les habitants beaucoup plus hostiles à son égard. Imaginez-vous, une gamine haute comme trois pomme, les cheveux ébène longs jusque dans le bas du dos et un corbeau sur l’épaule droite. Certains parlèrent de sorcellerie, d’autres de pacte avec le kami des morts, ce qui revient au même en gros. A force d’être délaissée comme ça, la gamine passait son temps dans la forêt qui bordait le village. Un jour, alors qu’elle jouait parmi les arbres, son regard tomba sur un groupe de personnes qui préparaient leur campement. Il est vrai que la nuit allait bientôt tomber. Elle s’approcha furtivement mais n’eu pas l’occasion d’aller plus loin : une main la souleva par le col. Un homme. Il ne semblait pas mauvais mais elle devait se méfier. Père lui avait bien dit de ne pas parler aux étrangers.


- Ça va les gars, c’est qu’une gamine.

Et on l’a fit s’asseoir parmi les deux autres hommes sur une grande souche couchée.

- Que fais-tu là petite ? C’est dangereux ici la nuit.

Elle n’osa pas répondre et baissa timidement la tête. Ils éclatèrent de rire. Le premier repris.

- Allons, on ne va pas te manger. Nous sommes des ninja de Konoha en mission. Regarde.

Et il désigna son bandeau frontal. Lynn ouvrit de grands yeux admiratifs. Qu’il était beau ce motif. En forme de feuille qu’il avait dit. Puis, l’air soudainement suspicieuse, elle ramassa une feuille d’arbre qui traînait et la compara au motif.

- Ça se ressemble pas du tout. Risqua-t-elle.

Une autre tranche de rire chez les shinobis. Ils lui expliquèrent, la larme à l’œil, qu’elle ne pourra comprendre que si elle venait faire ses études dans le village ninja. Finalement, l’un d’eux la raccompagna jusqu’à l’entrée du bois et elle rentra chez elle en courant. Ce fut dur pour une fillette de cinq ans de ne pas trébucher. A la maison, le tonnerre gronda. Où était-elle ? Et vas-y que je te colle une gifle. Avec qui traînait-elle ? Des ninja ?! Et vas-y que je t’en remets une autre. Elle voulait devenir comme eux ? On l’envoya dans sa chambre sans repas ni quoi que ce soit d’autre. Le lendemain, elle se leva aux aurores, descendit sans bruit dans la cuisine, prit trois gros pains et partit vers la forêt. Mais les ninja étaient déjà partit. Il ne restait rien qui pouvait indiquer leur passage. Lynn serra son butin contre elle. Elle s’était peut-être trompée d’endroit ? Non, non, il y avait bien la souche et le petit buisson où elle s’était cachée. Elle s’assit sur l’arbre mort et grignota pensivement quelques morceaux de pains. C’était décidé, elle serait une grande shinobi plus tard !

A six ans, elle en paraissait déjà dix. Non pas à cause de sa taille, mais plus par sa façon de penser. Fillette en apparence, grande fille à l’intérieur. Les gens se firent de plus en plus mauvais. On pensait qu’on ne tirerait rien de bon de ce petit être maudit. Les villageois se réunirent. Il fallait qu’elle disparaisse. Le père finit par obtenir, presque à regrets, qu’on l’envoie à Konoha, où elle pourra vivre comme beaucoup d’autres enfants sans qu’ils ne sachent rien sur son passé ou sur ce qu’elle est réellement. Là bas, elle alla à l’Académie où elle acquit avec facilité toutes les bases ninja. Son rêve allait enfin se réaliser.

Son bandeau, elle l’obtint sans difficulté, mais fit en sorte de le décrocher à neuf ans, comme beaucoup d’autres. Qu’elle ne fut pas sa joie en se voyant ainsi décorée de la célèbre feuille qui avait hantée ses rêves d’enfant. Elle se retrouva dans une équipe de trois, avec un sensei amical. Toutefois, elle resta écartée de ses deux compagnons, pour éviter de les blesser. Quelque chose en elle s’était réveillé, « l’autre » lui parlait, lorsqu’elle était seule. Cet esprit ne pensait qu’à détruire le village natal afin leur faire payer leur naïveté. Lynn préféra n’en parler à personne. Si elle le faisait, qui sait si tout ne redeviendrait pas comme avant ? De toute manière, elle n’en avait pas envie. Néanmoins, lors des missions, quand la férocité de l’autre se faisait trop présente, elle se trouvait un endroit calme et elle s’y auto mutilait. La souffrance faisait lâcher prise à sa mauvaise entité. Mais les blessures, elle ne pu pas les dissimuler longtemps. Un de ses équipiers, un garçon châtain avec un visage toujours illuminé d’un sourire, eu la mauvaise idée de la saisir par le bras, à l’endroit même où elle portait des bandages qu’elle faisait passer pour des décorations. La jeune fille gémit douloureusement. Le sensei arriva et la força à ôter ses bandages. Devant toutes ces blessures mal soignées, il ne pu s’empêcher de se montrer rude.


- Lynn, pourquoi ? Tu n’as jamais été blessée durant la mission précédente et là tu te ramène avec des plaies parfois béantes sur les bras. Qu’est ce qui te passe par la tête bon sang ?!

Mais elle préféra ne rien répondre. Face à son air buté, le Juunin savait qu’il n’avait aucune chance. Déjà qu’elle n’était pas très ouverte, mais en plus si elle faisait la tête, il n’y avait rien à tirer. Aussi la soigna-t-il et la laissa repartir, non sans la surveiller de temps à autres. Mais « l’autre » s’était calmée.

Elle avait grandi et s’était épanouie sous bien des formes. Elle avait commencé à s’ouvrir aux autres, elle s’était finalement liée d’amitié avec ses deux équipiers. Cela lui avait pris deux ans. La même année, elle découvrit sa première affinité, Raiton, qui fut, plus tard, suivit de Fuuton. Elle se découvrit également très bonne en matière de Genjutsu. Elle fut promue Chuunin à onze ans, tout comme ses deux camarades. Finalement, elle intégra l’Anbu à seize ans. La jeune fille s’était fait une place dans ce village, qu’elle affectionnait plus que tout, et ne pensait plus à celui qui avait marqué sa petite enfance. Un jour ensoleillé, un homme arriva. Il demanda à la voir. Lynn déglutit avec peine. C’était son père. Il était revenu la chercher. Elle obtempéra docilement. Qu’aurait-elle pu faire d’autre ? Il avait menacé de tout dévoiler à Konoha... Il aurait mieux fait de se taire... Sur le chemin du retour, il avait pris la tête. Il ne pu voir le sourire mauvais qu’avait sa fille...

Le village d’où elle était native n’avait pas changé. Toujours ces regards haineux, ces visages aux mines dégoûtées... La rancune la rongeait de l’intérieur. Pourquoi l’avait-il ramené ici ? Son père, pour toute réponse, haussa les épaules. Elle apprit plus tard qu’ils appréhendaient de la voir revenir avec les pouvoirs du Gardien. Ils ne comprirent pas que c’est ce qui la poussa à entrer en contact avec ce fameux Gardien. Il s’agissait en fait d’un corbeau géant, qu’elle pouvait invoquer grâce à un Kuchyose. Il veillait sur le royaume des morts, c’est pour cela qu’il était craint. Juste pour ça qu’elle avait enduré toutes ces années de souffrances et de rejets... On dit que la vengeance est un plat qui se mange froid, et les villageois allaient se rendre compte du contraire.

Tous les matins, elle partait de bonne heure, juste avant le lever du soleil, et elle retournait dans la forêt, sur sa souche. Là, elle méditait tranquillement. Un beau jour, quelque chose vint se percher sur son épaule. Un corbeau ! Mais ce n’était pas le même qu’il y a dix ans. Celui là semblait plus fort, plus jeune et plus vif. En effet, il s’agissait du petit de celui qu’elle avait considéré comme un ami, fut un temps. Toute heureuse de retrouver un camarade, elle décida de mettre au point ce qui allait être la perte du village. Mais pour cela, il lui faudrait la totale coopération de « l’autre » ainsi qu’un entraînement intensif. Concentrant tout son chakra, elle invoqua pour la première fois le Gardien. Ce dernier la regarda d’un drôle d’air et ouvrit un large bec pour... rire ? Lynn serra les poings.


- Y a quelque chose de drôle sale piaf ?!

En entendant cette insulte, l’oiseau géant se calma et observa la jeune femme d’un œil dur.

- Je ne sais pas si tu te rends compte à qui tu parles humaine.

S’il pouvait rire, il pouvait aussi parler... Cette logique fit soupirer l’humaine qui reprit d’un ton froid.

- Je me fiches bien que tu sois le Gardien des morts, des vivants ou de quoi que ce soit d’autre. C’est par ta faute que j’en suis arrivée là.

- Doucement petite, moi non plus j’ai pas choisit d’être en toi !

Elle le fixa avec incompréhension. S’en suivit une conversation animée entre eux. Tout d’abord, il refusa de participer à un massacre collectif. Mais Lynn insista tellement qu’il finit par accepter.

- Écoute l’humaine, Lynn c’est ça ? Bref, je veux bien t’aider mais à une condition.

- Laquelle ?

- Que tu rayes ton bandeau frontal.

Il avait tapé juste. Un frisson la parcourut. Rayer le bandeau, cela signifiait que l’on était plus ninja de son village. Elle hésita un instant avant de prendre un kunai et d’entailler horizontalement son bien qu’elle considérait comme le plus précieux.

- Je vois que tu es très déterminée. Mais avant ça, il va falloir que tu t’améliores. Tes techniques sont loin d’être parfaites...

Et l’entraînement commença. Lorsque le corbeau la jugea apte à réaliser son désir, on fixa une date.Tout devait se dérouler le jour de ses vingt-deux ans, Lynn commença le massacre. Personne n’en réchappa. Elle mit le village à feu et à sang. Et lorsque le soleil se coucha, se fut sur les restes fumants d’un village. La cause de ce carnage était déjà loin. Elle avait entendu parler d’une organisation : Akatsuki. Elle allait les rejoindre, c’était mieux que de errer sans but. Et afin de se faire remarquer d’eux, elle libéra « l’autre », sans qui l’assassinat en masse n’aurait pas été possible, et la laissa tuer autant qu’elle voulait. Ce plan fonctionna, et il s’avéra que ce n’était pas en vain, ils entrèrent en contact avec la jeune femme...

La route était sinueuse, mais c’était son destin qui l’attendait en son bout. Elle sifflotait joyeusement, son corbeau virevoltant autour d’elle avec grâce. Elle portait une simple cape noire dont la capuche lui cachait une grande partie de son visage. Avec son grand bâton de marche, elle ressemblait vraiment à un simple voyageur. Il lui fallait passer inaperçue. Recherchée dans plusieurs pays pour meurtres, elle devait avoir un bon nombre de shinobis à ses trousses. Si besoin est, je pourrais toujours emprunter la voie des airs, se dit-elle en regardant le ciel bleu. Ses pensées allaient soudainement vers son nouveau supérieur. Elle avait vaguement saisit son nom, qui est vraiment imprononçable d'ailleurs... Madra ? Non, plutôt Marada. Ou peut-être Madada ? Elle haussa les épaules, Madou fera l'affaire...

... mais il à un jour où tout peut s’inverser, il suffit de saisir sa chance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madara Uchiha
Chef de l'Akatsuki
Chef de l'Akatsuki
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 28/11/2008
Age : 24

MessageSujet: Re: .:: Lynn Shisha ::.   Jeu 18 Déc - 14:53

Je sais pas quoi te dire...
J'ai bien aimé ton Histoire et ta Decription mentale. C'était super!!
Bon allez... OUI, Lynchouchoutousdous!!


[LOCK]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narutodestruction.kanak.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: .:: Lynn Shisha ::.   

Revenir en haut Aller en bas
 
.:: Lynn Shisha ::.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lynn Flewelling, Le Royaume de Tobin (fantasy)
» [Lynn Flewelling] Le royaume de Tobin, tome 1 : Les jumeaux
» [Flewelling, Lynn] Le Royaume de Tobin - Série
» Aëlynn et Vyarno
» [Lynn Flewelling] Le royaume de Tobin, tome6 : La Reine de l'oracle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Destruction :: Au Commencement :: Présentations :: Présentations Validées-
Sauter vers: